Le matelas est un élément essentiel de la chambre à coucher et,, lorsqu'il faut choisir sa literie, un mauvais choix peut vite s’avérer lourd en conséquence pour la qualité de votre sommeil. Comment choisir son matelas? Voici quelques points de repère pour bien vous guider.

#1 - Choisir le matelas en fonction de la suspension

Vous vous demandez peut-être quel matelas acheter pour bien dormir ? Si on considère la suspension et le maintien, globalement, on peut relever trois types de matelas : celui en mousse, à ressorts et en latex. Votre choix dépendra essentiellement de l’usage qui en sera fait.

Ainsi, pour un usage ponctuel, en entrée de gamme, il y a le matelas en mousse — polyéther ou polyuréthane. Bien qu’il soit à la portée de toutes les bourses, il offre une fermeté et un confort assez réduits, à l’exception des matelas en mousse à mémoire de forme.

Idéal pour les chambres d’amis ou les matelas secondaires, il ne convient pas aux pièces humides et reste sensible à la chaleur.

Par ailleurs, avec une durée de vie limitée, il a tendance à se creuser – sa capacité de revenir à la position initiale étant faible, même pour les matelas en mousse à mémoire de formes.

Pour un usage intensif, le matelas à ressorts ou en latex peut convenir. En effet, ces deux types de matelas permettent à l’utilisateur d’avoir un confort optimal, car ils s’adaptent, à différents niveaux certes, aux formes du corps.

Pour le matelas à ressorts traditionnel, composé d'un unique fil en acier, le soutien est homogène et ne permet pas une indépendance de couchage. Le confort est ici présent bien qu’assez limité – les parties du corps étant solidairement soutenu par l’ensemble des ressorts. Ce qui n’est pas le cas des ressorts ensachés dont chaque ressort, enveloppé dans un sac individuel, soutient chaque partie du corps et le maintien dans des positions naturelles sans que la colonne vertébrale ne soit soumise à une pression extérieure.

Par ailleurs, lorsqu’on dort à plusieurs, acheter un matelas à ressorts est particulièrement indiqué, car il permet un soutien indépendant des corps, vous ne ressentirez donc pas les mouvements de l’autre personne.

Pour ceux qui veulent allier fermeté avec confort, choisir un matelas en latex est un bon compromis. Le latex étant très élastique, les matelas fabriqués dans cette matière permettent d’avoir un matelas mémoire de forme moelleux très efficace. De nombreux fabricants ont même développé des produits spécialement conçus pour un soutien différencié selon les besoins individuels et les parties du corps pour une adaptation optimale.

Un autre avantage réside dans le fait qu’en plus de sa longévité, il résiste bien à l’humidité et convient donc aussi aux personnes qui transpirent beaucoup. Le matelas à ressorts et en latex ont en commun leur longévité et une bonne aération ce qui permet d’avoir une bonne hygiène de la literie.

#2 - Le garnissage, priorité aux matières naturelles

Le garnissage du matelas est l’élément-clé qui garantit le confort et donc la qualité du sommeil. Il dépend de la qualité et de la quantité des matériaux utilisés. Ainsi, un garnissage épais, composé de matières naturelles de préférence – comme la laine, thermorégulatrice ou la laine — est la garantie d’un matelas de qualité.

En effet, les propriétés des matières naturelles garantissent, sur le long terme, un confort d’utilisation sûr. Par exemple, le coton est idéal contre l’humidité tandis que le lin est reconnu pour sa résistance et la fraîcheur qu'il fournit.

Certains fabricants ont même conçu des matelas avec différentes faces, l’une sur laquelle a été rajoutée une couche de laine pour retenir la chaleur, pour l’hiver et l’autre face pour améliorer l'évacuation de l'humidité, en été.

Ici, les matières synthétiques sont donc à éviter autant que possible, car elles sont trop transpirantes ce qui facilite la prolifération des acariens et des moisissures.

Enfin, porter une attention particulière aux matelas déhoussables, un must have en matière d’hygiène. D’ailleurs à ce niveau, quel que soit le type de matelas, il est recommandé d’aérer le lit tous les matins et de passer régulièrement l’aspirateur sur le matelas.

#3 - La densité, ferme certes, mais pas dur

Pour la densité, la règle générale à retenir est celle du "ni-ni", à savoir ni trop ferme, ni trop dur.

En effet, si le matelas est trop ferme, le corps sera maintenu dans des positions non naturelles et la colonne vertébrale pourrait en souffrir. S’il ne l’est pas assez, le corps pourrait s’enfoncer et les problèmes de dos pourraient apparaitre.

Il est donc assez difficile de déterminer avec certitude la densité idéale. Celle-ci dépend surtout de la taille, du poids, de la corpulence… du dormeur. Quoi qu’il en soit, vous pouvez prendre comme référence pour un confort minimal, une densité de 25 kg/m3. En dessous il sera trop mou.

Idéalement, pour une bonne fermeté, 70 kg m3 est un bon compromis. Pour éviter à trancher, vous pouvez aussi songer à utiliser un surmatelas qui permet de garder une bonne fermeté du matelas et de rajouter du moelleux si nécessaire, et inversement.

#4 - Les dimensions, un point important pour choisir son matelas

En termes de dimensions, il faut déterminer dès le départ si vous désirez un matelas sur mesure ou standard selon qu’il s’agit d’un matelas pour enfant, pour adulte, pour une personne ou pour deux personnes.

Pour être sûr de choisir les bonnes dimensions, il est préférable d’ajouter 20 cm à la taille de l’utilisateur.

Par ailleurs, prendre en compte le fait que les dimensions du matelas dépendent également des habitudes de sommeil des utilisateurs. En effet, par exemple, pour un enfant habitué à un grand lit, on pourra opter pour un matelas pour lit à deux places. De même si on dort à deux, il se peut qu’on ait des habitudes différentes et donc des besoins différents.

Dans certains cas, il est donc possible d’envisager un couchage à la scandinave, composé de deux matelas de 90 cm placés côte à côte. Chacun pourra même choisir le niveau de fermeté voulu et ainsi disposé du meilleur matelas pour passer de bonnes nuits.

Enfin pour une bonne literie, retenez que l’achat d’un matelas devrait s’accompagner de celui d’un sommier adapté. À titre d’exemple, il est conseillé pour un matelas en mousse d’avoir un sommier à lattes.

D’une manière générale, pour un soutien souple, vous pouvez associer un matelas à ressorts à un sommier de même type. Pour un soutien ferme, le sommier à lattes convient autant au matelas à ressorts qu’en mousse. Comme vous le constatez, choisir son sommier est tout aussi important que le choix du matelas.

Outre le choix du sommier et d'un bon matelas, il faudra également choisir son oreiller pour compléter votre ensemble literie. Tournez vous vers un oreiller hypoallergénique ergonomique, pour éviter les douleurs aux cervicales, ou bien à mémoire de forme.

En tout cas, pour être sûr de bien choisir son matelas, on dispose toujours de l’option essai au moment de l’achat. Testez l’accueil, le soutien, le confort, la fermeté… avant de vous décider !

A la question "quel matelas choisir ?", vous avez maintenant tous les clés pour faire le bon choix.