Voulez-vous toiletter votre chien vous-même ? Vous devez disposer de certaines connaissances et compétences. Il faut agir dans les règles de l’art pour bien entretenir la santé et le bien-être de votre compagnon canin. Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à accomplir cette tâche.

Apprendre à son chien les règles de toilettage

L’apprentissage des règles de toilettage doit se dérouler dès le plus jeune âge de votre chien. De cette manière, vous n’aurez aucune grande difficulté à l’habituer aux différents accessoires et positions nécessaires pour le nettoyer. Faites donc en sorte que votre compagnon de quatre pattes se familiarise parfaitement avec l’eau, le bain, le séchoir, la brosse et les ciseaux à griffes. Si vous n’y arrivez pas, les opérations de toilettage seront très compliquées à son âge adulte.

Il faut savoir que les accessoires bruyants font souvent peur à votre chien, notamment le séchoir et la tondeuse. Ces derniers ont tendance à effrayer naturellement votre compagnon canin. Vous devez donc agir progressivement pour pouvoir toiletter votre chien vous-même.

Montrez avec douceur vos outils de toilettage à votre animal tout en les faisant fonctionner sans aucun contact. Il est très important de faire ces exercices depuis le plus jeune âge de votre chien.

Si l’habitude n’était pas acquise depuis le début, le simple fait de mettre votre compagnon sur une table pour le tondre et le brosser peut être très difficile. Quand vous le toilettez, ne le laissez pas trop longtemps sur une même place. Prenez soin de le rassurer.

Parlez-lui avec une voix amicale et douce. Tranquillement, empêchez-le de bouger le moins possible. Pour optimiser la prise des habitudes, répétez fréquemment l’opération et augmentez progressivement la durée. Le but dans cette démarche est de créer une accoutumance chez votre chien.

A lire également : Le clicker training pour dresser son chien

Opter pour un brossage régulier et un bain non abusé

Si vous n’engagez pas un spécialiste pour toiletter votre chien, mais le faites vous-même, cherchez tous les moyens pouvant vous faciliter la tâche. Vous pouvez par exemple le brosser régulièrement pour éviter la formation des nœuds. Cette opération permet également d’éliminer les sous-poils ternes et mornes.

En sus, elle réduit la quantité de poils avalée par votre chien quand il se lèche. Les trichobézoards ou boules de poils seront en effet évités. Ils entrainent des occlusions intestinales et des vomissements. En effet, si les poils de votre chien sont bien brossés régulièrement, vous ne rencontrerez aucun grand problème pendant son toilettage. C’est également un moyen de prévenir les risques de maladies ou d’autres dangers pour sa santé.

Vous êtes libre de laver votre chien autant de fois que vous voulez. Cependant, les professionnels dans ce domaine conseillent de ne pas abuser des bains. Seulement en cas d’importantes salissures, vous pouvez intervenir fréquemment. Si cette exception n’a pas lieu, contentez-vous d’un bain par mois, voire un bain toutes les 6 semaines. Cela permet à votre chien de développer ses poils qui jouent un rôle très important dans son bien-être quotidien.

Quelques conseils pratiques à savoir pour toiletter son chien seul

Évitez d’utiliser votre propre shampoing pour laver votre chien. Cela provoquera sûrement chez ce dernier d’importantes irritations. Sachez que le pH de sa peau est tout à fait différent de celui des hommes. Pour toiletter votre compagnon à quatre pattes, achetez et utilisez un shampoing pour chien. Ce dernier se décline sous différents modèles : pour poils longs ou courts, pour peau sensible, etc.

En outre, vous ne devez pas laver ses yeux et ses oreilles avec de l’eau. Optez pour un sérum physiologique bien adapté à ses deux parties du corps de votre chien. Enfin, séchez et brossez votre chien après le bain. Si vous coupez ses griffes, ne touchez pas la partie rose de ses pattes.