Directement inspirée de l'architecture des thermes de l'Antiquité Romaine, d'où son nom, la douche à l'italienne n'en finit pas de séduire. Il faut dire, en effet, qu'elle dispose d'un certain nombre d'atouts pour sublimer toutes les salles de bain, même les plus petites d'entre elles. Moderne, élégante, et résolument pratique, elle se fond parfaitement dans le décor. Mais, comment s'y prendre pour installer une douche à l'italienne dans sa salle de bain? Quelles sont les étapes indispensables de la construction? Explications.

La douche à l'italienne, qu'est-ce que c'est ?

La douche à l'italienne est une douche de plain-pied directement installée au même niveau que le sol de votre salle de bain. Dans certains cas, néanmoins, elle peut être équipée d'un petit ressaut extra-plat (4 centimètres maximum), afin de permettre le raccordement des eaux usées. Le sol et les parois de la douche sont généralement carrelés. Au niveau du sol, elle requiert la création d'une légère pente pour faciliter l'évacuation de l'eau.

D'une grande praticité, la douche à l'italienne est notamment préconisée pour les personnes âgées ou les personnes à mobilité réduite, pour qui elle est parfaitement adaptée. De plus, elle permet une grande variété de formes et de matières (carrelage, bois, mosaïque, galet, verre, …), de façon à s'intégrer idéalement à votre décoration intérieure.

Mais, au-delà de la seule dimension pratique, la douche à l'italienne présente aussi d'indéniables atouts esthétiques. En effet, et en dépit de ses origines millénaires, elle donne un aspect moderne, minimaliste, et contemporain à toutes les salles de bain.

Faire une douche à l'italienne : les étapes

Si la fabrication d'une douche à l'italienne est relativement simple, elle demande néanmoins des travaux de grande importance, notamment si vous l'installez dans le cadre d'un projet de rénovation. S'il s'agit d'une maison de nouvelle construction, la mise en place est alors facilitée, puisqu'il n'est plus nécessaire de modifier l'existant, et notamment, le niveau du sol.

L'installation de la douche à l'italienne se déroule en plusieurs étapes.

La mise en place du système d'évacuation des eaux

Avant toute chose, la pose d'une douche à l'italienne nécessite de préparer le système d'écoulement des eaux usées. Deux options sont possibles quant au choix du système :

  • un siphon, installé généralement au centre du receveur. Il s'agit du système classique, parfois directement intégré au receveur (cela dépend des modèles).
  • une rigole ou un petit caniveau, très en vogue sur les modèles les douches à l'italienne modernes. Plus élégant, ce système est aussi plus coûteux.

Après vous être décidé(e) quant au choix du design, veillez à bien raccorder le siphon, ou la rigole, au système d'écoulement des eaux usées.

La pose du receveur de la douche à l'italienne

Pour le sol de la douche, deux alternatives s'offrent à vous :

  • créer votre propre fond, en réalisant une chape hydrofuge en béton. Veillez aussi à prévoir une pente de 1 à 3 centimètres pour évacuer les eaux vers le siphon ou la rigole. Cette solution est idéale si vous êtes un(e) bon(ne) bricoleur/se.
  • installer un receveur extra-plat préconstruit, prêt à carreler (ou déjà carrelé), d'une hauteur maximale d'environ 4 centimètres. Votre douche à l'italienne ne sera donc pas de plain-pied au sens strict du terme, mais la différence de niveau est si minime que l'effet esthétique sera similaire à celui d'un sol parfaitement plat. Très facile à installer, le receveur d'une douche à l'italienne se pose directement sur le sol. Il vous suffit de le fixer, avec un ciment colle, puis de laisser poser quelques heures. Privilégiez des matières comme le grès émaillé, l'acrylique ou encore la résine, qui sont à la fois résistantes, esthétiques, et faciles d'entretien.

La vérification de l'étanchéité

C'est une étape évidemment cruciale de l'installation de votre douche à l'italienne, car celle-ci se doit d'être parfaitement étanche et hermétique.

Pour ce faire, appliquez un joint en silicone sur les pourtours du receveur, notamment au niveau des jointures avec le mur. Puis, posez-y une couche de colle à carrelage ou déposez des bandes étanches déjà adhésives (disponibles dans tous les magasin de bricolage). Les bandes (ou la colle) doivent être appliquées aussi bien sur le receveur que sur le mur.

La pose du carrelage

Si le receveur n'est pas déjà carrelé, il vous faut procéder à la pose du carrelage. Pour ce faire, appliquez un mortier colle sur l'ensemble de la surface, puis déposez les dalles de carrelage et/ou de mosaïques de votre choix.

Laissez sécher une journée, puis réalisez les joints. Remplissez les interstices de chaque dalle, puis lissez avec une raclette prévue à cette effet. Nettoyez aussitôt les carreaux avec une éponge pour éviter de salir votre carrelage.

L'installation de la colonne de douche

Il s'agit de la touche finale de l'installation de votre douche à l'italienne. Choisissez une colonne de douche parmi les nombreux modèles du marché.

Il est préférable d'opter pour une colonne encastrée, plus esthétique. Évitez également les modèles à hydromassage, dont le débit est assez élevé. La capacité d'évacuation des eaux de la douche à l'italienne risque en effet de ne pas être suffisante.

Quoi qu'il en soit, pour la colonne de douche, rien de plus simple. Il ne vous suffira que quelques tours de vis pour fixer votre colonne et finaliser l'installation de la douche à l'italienne.

Et voilà, la réalisation est terminée et vous pouvez enfin profiter de votre douche à l'italienne moderne.