En France, on estime que près d’une personne sur cinq est atteinte d’hypertension artérielle. Avec l’âge, la probabilité d’être atteinte augmente et atteint les 90% pour les plus de 85 ans. Comme son nom l’indique, elle se caractérise par une hausse de pression sanguine sur la paroi des artères, ce qui sur le long terme les fragilise considérablement.

Concrètement, qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

La plus répandue des maladies cardiovasculaires

L’hypertension artérielle est une maladie cardiovasculaire extrêmement répandue. Aussi on estime  que près de 20% de la population en est atteinte. Appelée plus communément HTA, elle se traduit en principe par une augmentation continue de la pression artérielle. Ainsi, l’afflux sanguin exerce une pression significative et dangereuse sur la paroi des artères.

Les personnes atteintes de HTA ont donc une tension supérieure à 14/9 alors que la norme tourne aux alentours de 12/8.

Pour déceler ce trouble, il convient au médecin de surveiller la tension artérielle du patient concerné plusieurs jours durant. Ainsi, ce dernier devra relever plusieurs fois dans la journée sa tension à des moments clés afin de déterminer si oui ou non il souffre de HTA.

Si la tension du patient est toujours au-dessus de la norme, il est alors diagnostiqué comme souffrant d’hypertension artérielle.

Hypertension artérielle : symptômes parfois silencieux

On estime que près de la moitié des personnes souffrant d’hypertension artérielle ne sont pas diagnostiquées. Cela s’explique par l’absence de symptômes significatifs. En effet, très souvent l’hypertension est découverte lors d’un examen de santé de routine ou qui n’avait aucun lien particulier avec un potentiel diagnostic de la HTA.

Néanmoins chez certains patients des symptômes visibles se manifestent. Parmi les plus courants, on retrouve les migraines, les vertiges, des troubles visuelles, une fatigue intense ou encore des saignements de nez. Une fois le doute exprimé sur une potentielle hypertension artérielle, le médecin lancera le process de diagnostic afin d’identifier au plus tôt les causes de ces troubles.

Les causes encore méconnues de l'hypertension artérielle

Pour l’ensemble des scientifiques, il est parfois difficile voire impossible d’identifier les causes d’une hypertension artérielle chez un patient. Bien que certaines soient facilement identifiables comme c’est le cas chez des patients en situation d’obésité sévère ou encore le tabagisme, dans la grande majorité des cas, l’origine de la HTA ne peut être identifiée avec certitude.

Néanmoins, de nombreuses recherches ont permis de mettre en lumière certains dysfonctionnements et habitudes pouvant être des facteurs de développement de l’hypertension artérielle. Parmi eux, on retrouve les maladies rénales, certains aliments ou traitements médicamenteux et notamment les anti-inflammatoires non stéroïdiens mais aussi une mauvaise hygiène de vie.

De plus, les chercheurs ont constaté que les individus ayant subis plusieurs chocs émotionnels consécutifs et dans une période relativement courte sont plus susceptibles de développer de l’hypertension que les autres.

HTA - Un traitement propre à chacun

Avec des origines diverses, Elle ne peut être traitée par un seul et unique traitement pour tous. En effet, ce dernier doit impérativement être adapté à chacun pour être efficace et réduire considérablement les risques d’incidents cardiovasculaires que pourraient causer l’hypertension artérielle.

Ainsi, en fonction des causes identifiées, si cela est possible, le médecin pourra, par exemple, mettre en place pour son patient un régime alimentaire limité la consommation de sel, d’alcool mais aussi, plus globalement, lui permettant de perdre du poids. Pour les fumeurs, l’arrêt de la cigarette sera systématiquement préconisé.

De plus, les personnes peu actives devront se mettre au sport alors que les grands sportifs devront quant à eux être vigilants lors de la réalisation d’efforts intenses. Pour les amateurs d’alpinisme, les sommets au-delà de 2000 mètres sont à éviter et les baignades en eau froide, moins de 20 degrés, interdites. Mesure spécifique aux femmes, l’arrêt de la pilule suit en principe un diagnostic de l’hypertension et une contraception sans hormone type stérilet sera à privilégier. Quant cela est nécessaire, un traitement médicamenteux est mis en place.

Bien que très commune, l’hypertension artérielle est une maladie qui doit être diagnostiquée afin d’être traitée. Dans le cas contraire, la HTA peut entraîner des complications rénales, cérébrales et/ou cardiaques.