Lorsque quelqu’un qui nous est proche est appelé à nous quitter, lui rendre un hommage bien mérité lors de ses funérailles est la moindre des choses. Cet hommage peut prendre différents visages. Il peut s’agir d’un discours émouvant ou d’une chanson. Mais le plus souvent, un hommage poignant et durable prend aussi la forme d’une plaque mortuaire moderne. Que faut-il savoir à propos de cette plaque ? Depuis quand l’utilise-t-on ? Comment choisir la plaque idéale ? Voilà quelques questions auxquelles répond cet article.

Origines de la plaque mortuaire

Comme l’expliquent les spécialistes du site lecoqfuneraire.fr, rendre hommage à des défunts avec une plaque mortuaire ne date pas d’hier. C’est une pratique qui remonte à la Grèce antique. En effet, des recherches archéologiques ont permis de découvrir que pendant cette période, les Grecs avaient l’habitude de poser des plaques sur les tombes des défunts. La datation des plaques les fait donc remonter à l’antiquité. Ces plaques étaient faites avec des matériaux comme de l’argile ou de la terre cuite. Les Grecs y inscrivaient les processus par lesquels se déroulait la mise en terre du défunt.

Des plaques du même genre ont été retrouvées pendant des fouilles archéologiques en Égypte. Contrairement aux plaques grecques, celles du pays des pharaons étaient pour la plupart en pierre. Elles portaient quant à elles des hiéroglyphes qui y sont gravés.

Comme le montrent les articles du site les-histoires-de-lea.fr, même si elles sont différentes, les plaques mortuaires modernes s’inspirent de celles de l’antiquité.

Avec quoi sont faites les plaques mortuaires modernes ?

Les plaques mortuaires modernes sont faites avec des matériaux connus pour leurs propriétés exceptionnelles. Parmi les matériaux les plus couramment utilisés pour les concevoir, il y a la pierre acrylate et le plexiglas.

La pierre acrylate est caractérisée par sa durabilité hors du commun. C’est une pierre blanche sur laquelle vous pouvez inscrire du texte ou même faire imprimer une photo en haute définition.  La pierre ne se déforme ni avec le temps ni sous l’effet des chocs. Elle résiste aussi bien à la pluie qu’à la neige et aux rayons UV. Cette bonne résistance permet aux inscriptions de ne pas se ternir même à long terme. Notez enfin que c’est une pierre anti mousse, elle ne risque donc pas d’être recouverte par un tapis spongieux en peu de temps.

Le plexiglas utilisé pour concevoir les plaques mortuaires est particulièrement épais. Il est traité de manière à résister aux rayons du soleil. Tout comme pour la pierre acrylate, c’est un excellent support pour accueillir une image et un texte personnalisé en l’honneur du défunt.

Comment choisir la plaque idéale ?

Une plaque idéale est une plaque qui gardera toute sa fraîcheur même après plusieurs années d’exposition aux intempéries. Il est important que l’image imprimée et le texte écrit sur la plaque soient toujours visibles des années après son installation. C’est pour cette raison que le choix du matériau est très important.

Outre le matériau, l’emplacement de la plaque funéraire est un critère important à prendre en compte. Si vous avez opté pour l’incinération, une simple plaque rectangulaire sera l’idéal à placer sur le columbarium. Par contre, si vous avez préféré un enterrement, il est recommandé de choisir une plaque qui dispose d’un socle. Le socle peut être conçu avec un matériau comme le granit. La taille du socle dépendra de celle de la plaque que vous aurez choisie. Le socle permet à la plaque mortuaire de se poser en équilibre sur la tombe.

Lorsque la plaque est bien posée, elle ne peut ni tomber ni se casser malgré les vents.